En mort. Béline, son épouse, manifeste une joie

En écrivant Le Malade Imaginaire en 1673, Molière a été un des premiers auteurs à explorer l’hypocondrie. Dès le début de la pièce, on constate que l’histoire tourne autour d’Argan, l’homme présumé malade ; “le malade imaginaire”.« Ma maladie, ma chère maladie, que serais-je sans toi?? », questionne Argan, dansune déclaration d’amour à cette éternelle “compagne”, plus fidèle qu’une épouse, qu’est la maladie.Malmené par l’hypocondrie, le personnage Argan est un veuf, remarié avec unejeune femme nommée Beline, qui ne l’a épousé que par intérêt. Cette dernière  attend ainsi avec impatience la mort de son mari pour hériter.Au début de la pièce, on remarque qu’Argan est furieux car il dépense de trèsgrosses sommes pour satisfaire son vice, il est en effet hypocondriaque. Il passe en revue ses ordonnances, ses traitements et même ses lavements.Il pense être malade, et cet état imaginaire qui l’angoisse terriblement: devient réel.L’anxiété le rend malade.Il ne peut résister à consulter des médecins et se faire prescrire d’innombrablesmédicaments pour se rassurer.Dans cette pièce, figure aussi la fille d’Argan, Angélique, qui aime Cléante au granddam de son père, qui préférerait la voir épouser Thomas Diafoirus, un jeunemédecin, idiot et malhonnête. Pour sortir Argan d’une situation inextricable, sa servante,Toinette, lui recommandede faire semblant d’être mort. Béline, son épouse, manifeste une joie immense des’être débarassé de son mari. Elle n’a qu’une hâte : hériter.En revanche, Angélique, sa fille, ressent un chagrin sincère quand elle découvre sonpère plongé dans un sommeil éternel.Argan décide d’arrêter aussitôt son jeu et accepte l’union de sa fille avec Cléante, à condition qu’il devienne médecin.A la fin de la pièce, Argan devient lui-même médecin, sous l’influence de sa servantequi considère qu’il a une excellente maîtrise de la médecine. Effectivement, les hypocondriaques sont de grands connaisseurs de la médecine, à force de se renseigner sur toutes les maladies qu’il pourrait être atteint.Cette pièce est donc l’occasion pour Molière de critiquer la médecine de sonépoque. Par ailleurs, l’angoisse d’Argan générée par l’hypocondrie est transmise auspectateur, mais Molière y voit un aspect social : Argan n’est pas véritablementmalade psychologiquement, il considère comme « acquis » les connaissances etdires des médecins.Molière voit l’hypocondrie comme une maladie imaginaire (d’où le titre) qui lui permet aussi de disséquer les sentiments des différents personnages qui entourent Argan. Molière se sert de l’hypocondrie d’Argan pour analyser l’aspect moral de son entourage : L’incompétence des médecins, l’aspect vénal de sa femme qui souhaite sa mort pour hériter, et finalement l’amour sincère de sa fille.Evidemment, on suit Argan, ses angoisses, sa peur de la mort et on s’identifie à lui.Mais, l’hypocondrie n’est pas clairement identifiée comme maladie psychologique.Le Malade Imaginaire, pièce connue de tous, véhicule une vision très négative etmoqueuse des hypocondriaques, qui sont considérés comme des “affabulateurs”.